Jeux de poker : Astuces sur les attitudes des joueurs

Tout comme les scientifiques étudient les tics et les expressions faciales pour déterminer le comportement humain, les amateurs de jeux tentent également d'appliquer une science semblable au divertissement afin de prédire les bluffs ainsi que les réactions générales. Bien que les experts de la psychologie comme Joe Navarro aient tenté de déchiffrer les mouvements individuels au travers du comportement, Zach Elwood a affirmé que les tics de l'individu moyen sont très différents. Apprenez-en plus ici sur la façon dont les conseils sur les comportements des joueurs peuvent vous aider à garder le contrôle lorsque vous jouez au poker.

Principales différences

Selon Elwood, les gens réagissent différemment au cours d'un jeu de cartes plus qu'ils ne le font d'habitude, ce qui rend les études sur le comportement humain invalides lorsqu'il est question de jeux. Le poker, d'après Elwood, est un environnement tout à fait unique qui appelle à une prise de conscience différente. Bien que certains des comportements se chevauchent entre les façons de penser d'une personne et celles d'un parieur, les différences selon la psychologie traditionnelle sont trop larges pour être appliquées de façon libérale.

Comparaison émotionnelle

Une différence clé entre le jeu et la salle d'interrogatoire, c'est que les personnes impliquées ont des objectifs différents. Dans une salle d'interrogatoire, lorsqu'une personne tente de cacher une information, il ou elle utilise la nervosité et la peur comme un avantage. Ces émotions sont totalement inutiles dans une salle de jeu, car le joueur a plutôt besoin de se sentir totalement en confiance. Les sentiments humains dans une salle de jeu sont totalement opposés à ceux qu'on observe au cours d'un interrogatoire.

Lèvres révélatrices

La première chose dont il faut tenir compte au cours de l'apprentissage des réactions qu'il faut avoir en jouant au poker, c'est que les lèvres ne révèlent pas les mêmes informations que dans une salle d'interrogatoire. Dans une interview particulière, le fait de se mordre ou de serrer les lèvres révèle de la nervosité. Toutefois, la plupart des gens qui aiment le jeu connaissent déjà ces informations et les utilisent pour tromper leurs adversaires. Au poker, ces comportements ont une interprétation totalement différente de celle qu'on peut déduire s'il était question d'enquête criminelle. Les parieurs font souvent de tels gestes de façon consciente afin de bluffer sur une bonne main, et non sur une mauvaise.

Mangeurs d'ongles

Parmi les meilleurs conseils sur les comportements des joueurs, le fait de se ronger les ongles est un autre bon exemple de mauvaise orientation. Les amateurs de jeux savent déjà comment cette habitude fonctionne. En fait, elle n'est utilisée que lorsqu'une personne cache une bonne main, pas lorsqu'un individu tente de faire passer un bluff. Aussi, se ronger les ongles n'est pas vraiment un geste facile à faire au cours d'une partie de jeu. C'est donc une tactique moins utilisée en cours de jeu.

Auto-réconfort

D'autres gestes interviennent aussi dans des comportements d'auto-réconfort, comme le fait de se frotter le cou ou d'ajuster ses vêtements, lorsque le parieur souhaite cacher une bonne main dont il dispose. De même, les gens savent comment apparaissent tous les autres tics et gestes nerveux, et ils les utilisent à leur avantage. Un joueur expérimenté ne frotterait jamais son front ou ne tirerait jamais son lobe d'oreille comme un criminel menteur à l'habitude de le faire.

La différence au Poker

Toutes ces actions peuvent être observées à la fois dans le jeu et dans une salle d'interrogatoire ou dans la vie en général, mais elles ne veulent pas dire la même chose partout. Même si Joe Navarro, expert du FBI, répertorie ces gestes de manière opposée dans son livre Read 'Em and Week' comme étant des conseils sur les comportements des parieurs, Zach Elwood nie chaque détail. Ils veulent dire le contraire, Elwood disait, et ces informations peuvent être considérées comme exactes.